C’est presque timidement que le Kiwanis Club de Monaco s’est lancé dans cette aventure fin 1986. Le cirque, tradition millénaire, a en effet à Monaco une place de toute première importance et une renommée mondiale.

Notre intention n’était pas de produire un spectacle parfait, mais d’essayer de tisser des liens magiques entre le public et des enfants qui allaient donner le meilleur d’eux mêmes.

Le 14 novembre 1987, la première mondiale d’un concours d’écoles de cirque placée sour le Haut patronnage de S.A.S. le Prince Rainier III est réalisée sous le chapiteau de Fontvieille.

page 15 photo haut

Notre détermination, notre sens de l’accueil, les moyens   techniques qui nous ont été fournis avec l’appui de nos sponsors ont fait de «Première Rampe» une intéressante mise en valeur de jeunes pratiquant les arts du cirque. Un journaliste la définissait ainsi : «Du cirque moderne au rythme soutenu, aux chorégraphies enlevées, ballets de virtuoses au laser, grande fête du son où communient artistes amateurs et public connaisseur».


Double challenge que cette «Première Rampe». Nos objectifs étaient de présenter un spectacle de qualité et de dégager un bénéfice destiné à une œuvre en faveur de l’enfance.

 

Notre budget était très lourd car nous prenions en charge le déplacement, l’accueil et l’hébergement de tous ces enfants ainsi que leurs accompagnateurs, nous avions également à assumer tous les frais qui se rattachaient à la «structure».


Un grand merci à tous nos partenaires, sans qui tout cela n’aurait pas pu être possible.

Texte réalisé par notre regretté Jean-Claude Gondeau.

 

page 15 photo bas